JPEG - 13.5 ko
Compagnie Danse Grenoble Nicolas Hubert
> Accueil / L’équipe / Danseurs

Danseurs

Giulia Arduca

danseuse et chorégraphe dans saisons f(r)ictions
Italienne, elle s’installe en France après sa formation
en danse contemporaine au Conservatoire National
Superieur d’Amsterdam (De Theaterschool).
Elle danse pour la Cie Nathalie Cornille, le collectif
Rabbit Resarch, la Cie David Rolland, Anne Reymann,
la Cie Volubilis et Les Éclats. Elle joue dans des
événements danse-musique improvisées, notamment
avec Vincent Courtois, Alain Van Kenhove, Eloise
Labaume.
Depuis 2009, Giulia engage sa propre recherche
chorégraphique, au sein de la Compagnie KE KOSA,
qui questionne les frontières établies de la danse
contemporaine et du spectacle vivant.

Laëtitia Andrieu

danseuse dans work in regress (?)
Laetitia Andrieu, née en 1977, commence la danse classique à 6 ans, puis elle passe entre les mains du Conservatoire National de Musique et de Danse de Paris, en danse contemporaine de 1992 à 1997.
S’ensuit une carrière d’interprète (1998 à 2005), dans quelques compagnies, notamment Diez y Diez à Madrid et Christiane Blaise à Grenoble.
Parallèlement, elle mène quelques performances avec des artistes d’autres disciplines (musique, arts plastiques) et obtient en 2005 un award expérimental en vidéo-danse dans le Mississipi.
A partir de 2005, elle stoppe net sa carrière de danseuse, pour se consacrer au Tai Ji Quan (Art du Chi / Ecole de la Voie Intérieure), pratique qu’elle enseigne depuis 3 ans.
Depuis 2009, elle reprend passionnément le mouvement dansé, au travers du Contact Improvisation.
C’est avec work in regress (?), qu’elle remonte sur les planches, 9 ans plus tard !, en reprenant le rôle de Violeta Todo Gonzalez.

Laura Boudou

Danseuse dans La Crasse du Tympan
Suit une formation professionnelle de danse à Paris en 2006 auprès
de Corinne Lanselle, puis en 2008 à Toulouse au centre James Carles,
auprès de Géraldine Armstrong, Rui Horta, James Carles, Hervé Rumeau
et Marie Elizabeth Watcher. En 2010, elle intègre la formation Coline
où elle travaille avec de nombreux chorégraphes pour des créations :
Georges Appaix, Shlomi Tuizer/Edmond Russo et Nacera Belaza, et sur
des reprises (Bernard Glandier, Mathilde Monnier).
Elle développe depuis 2008 sa propre écriture chorégraphique
Actuellement interprète pour Samir El Yamni, Barbara Amar, Lionel
Hoche, Patrice Barthès, Nicolas Hubert, elle participe au projet Prototype
fondation Royaumont dirigé par Hervé Robbe.

Sonia Delbost-Henry

Danseuse dans La Crasse du Tympan
Après un cursus complet au CRR de Lyon en danse contemporaine, elle
entre dans la compagnie d’insertion professionnelle Coline en 2004. Elle
poursuit sa formation à la Folkwang Hochschule d’Essen en Allemagne
puis au CCN de Rillieux-la-Pape alors dirigé par Maguy Marin et obtient
en 2008 la licence De l’interprète à l’auteur en danse et anthropologie.
De 2008 à 2010, tout en étant interprète pour la compagnie du Nouveau
Jour, elle se forme en théâtre physique lors de stages auprès de Jerzy
Klesyk. Dès 2010 elle travaille pour le metteur en scène Philippe
Labaune (Je palis à sa vue, 9 petites filles) et pour Blandine Pinon, Cie
des 7 soeurs (Sucre de pastèque). Depuis 2012, elle danse pour Bouba
Landrille Tchouda au sein de la Cie Malka (Un casse noisette, HS 23).
Titulaire du Diplôme d’Etat en danse contemporaine, elle l’assiste sur
des projets artistiques et pédagogiques.

Nicolas Diguet

Danseur dans (re)flux
Nicolas Diguet se forme à la danse contemporaine au CNSMD de Paris. En 2008, il obtient son diplôme avec une mention très bien. Parallèlement à ses études de danse, il devient titulaire d’une licence d’informatique à l’Université Paris VI. Il est interprète pour Gilles Verièpe, Nicolas Maloufi, Faizal Zeghoudi, Emilio Calcagno, le comédien Jacques Gamblin, la compagnie Les Mélangeurs, Christian Bourigault - Cie de l’Alambic (Masculin Pluriel, Qui Danse ?, Le Théâtre des Opérations), Jean-Claude Gallotta - CCN de Grenoble (L’Homme à tête de chou puis Daphnis é Chloé, où il reprend le rôle tenu par J.-C. Gallotta à sa création).
En 2009, il est lauréat du concours des Talents Danse organisé par l’ADAMI. En 2012 il intègre la cie épiderme pour la création (re)flux.

Sacha Glachant

Danseur dans (re)flux (en alternance avec Nicolas Diguet)
Sacha découvre la danse classique à l’âge de cinq ans, et plus tard rencontre la danse contemporaine. A quinze ans il entre au Conservatoire National Supérieur de Danse de Paris. Il y suivra les enseignements de Susan Alexander, Peter Goss, André Lafonta et Florence Vitrac ou encore Christine Gerard. Il participe en temps que danseur à plusieurs créations du Junior Ballet du conservatoire avec Mourad Merzouki et Christine Bastin ainsi qu’à des reprises de pièces du répertoire (chorégraphies de Merce Cunningham, Angelin Prejlocaj, Julia Marsalo, Sylvain Groud, Carolyn Carlson). Il s’installe à Lyon en 2010 pour travailler à l’Opéra de Lyon. Il intègre la Cie Litecox à Saint-Etienne en 2011, la Cie Philioscope en 2012, la Cie épiderme en 2013.

Sylvère Lamotte

Danseur dans La Crasse du Tympan
Après une formation au Conservatoire National de Région de Rennes, il
poursuit son parcours de danseur interprète au Conservatoire National
Supérieur de Danse de Paris.
En 2007 lors de sa dernière année parallèlement au Junior Ballet, il
intègre le centre chorégraphique d’Aix en Provence au sein du GUID.
Soucieux de diversifier ses influences chorégraphiques il collabore
simultanément avec plusieurs chorégraphes tels que Paco Decina,
Nasser Martin Gousset, Marcia Barcellos & Karl Biscuit, Sylvain Groud,
David Drouard, François Veyrunes, Alban Richard et Perrine Valli.
En 2014 il intègre la compagnie Épiderme pour la création La Crasse Du
Tympan.

Clint Lutes

Danseur dans (re)flux
Après une formation au Suny New Platz de New York, Clint Lutes obtient un BFA en danse à l’Université de New York. Il danse aux États-Unis avec entre autres avec Joy Kellman, Maya Lipsker, Melanie Lane, Johannes Wieland, Ann Carlson, Eun Me Ahn, la Brian Brooks Moving Company et Christophe Winkler. Son travail chorégraphique est régulièrement présenté en Allemagne où il vit de 2002 à 2010 (à Berlin au Tanz im August, à Lucky Trimmer dont il est le co-fondateur, ou au Théâtre de Fribourg).
Il enseigne à Berlin pour Dock 11 (où il est artiste en résidence depuis 2005), Tanzfabrik, Sasha Waltz and Guests mais aussi en France et à l’étranger. En France, il danse pour Yann Lheureux, la Cie Scalène. Il intègre la Cie épiderme en 2011 pour la création de (re)flux.

Nicolas Hubert

Danseur dans Circonférence, (re)flux, Slumberland,
Métaphormose(s), Ritournelle, Le fond de l’air effraie...

Détails ici...

Akiko Kajihara

danseuse dans work in regress (?)
Akiko Kajihara commence la danse moderne et classique à Tokyo dès l’âge de sept ans. Elle poursuit ses études d’éducation physique à l’université Tsukuba. En 1993 elle rentre au Laban Centre de Londres et elle intègre la Transitions Dance Company où elle travaille avec plusieurs chorégraphes (A. Miller, Y. Snaith, L. Agiss & B. Cowie, Y. Coutts, A. Ahn et B. Cratty).
Depuis 1996 elle danse pour plusieurs compagnies (Cie Pascoli, Cie Christiane Blaise, Cie Lanabel, Cie Thomas Lebrun, Cie Adrien Mondot…). A partir de 2002, elle s’investit également dans des projets au Japon. Elle participe aux créations, avec Cie Dance Theatre Ludens, présentées au Théâtre National à Tokyo, Osaka ainsi qu’en Europe et aux Etats-Unis (ADF en 2008). En 2008 elle participe dans une pièce de Théâtre, mise en scène par Shuji Onodera au Théâtre Benisan Pit de Tokyo. En parallèle, elle développe un travail personnel de chorégraphie (création de Petite Danse présenté en France et au Japon) et un travail pédagogique autour des rapports entre la danse et la calligraphie japonaise.
Elle intègre la Cie épiderme en 2010 pour la création de work in regress (?).

Sébastien Merlin

danseur (et éclairagiste en scène) dans work in regress (?)
À l’âge de six ans, il intègre son premier cours de gymnastique. S’ensuit une pratique intensive pendant seize ans qui jouera un rôle majeur dans son éducation. À dix-neuf ans, il rencontre la danse. De 1999 à 2001 il suit la formation du CNDC (centre national de danse contemporaine) à Angers. Parallèlement, et en relation avec son parcours professionnel d’interprète entre 2002 et 2008 (Cie Fattoumi-Lamoureux, Cie Christiane Blaise, la Chaudière Intime, Cie Lanabel, Cie Scalène…), le son et la lumière occupent chez lui une place privilégiée. En 2008, il suit la formation de technicien polyvalent (son, lumière, plateau) à l’école supérieure du GRIM EDIF à Lyon. Parallèlement, il entreprend un projet de rénovation de 2007 à 2009 pour créer un espace de résidence artistique (l’atelier du Janin).

Thomas Regnier

Danseur dans La Crasse du Tympan
Après une formation au Conservatoire National de Région puis au
Conservatoire National Supérieur de Danse de Lyon, où il collabore
avec des chorégraphes comme Dominique Boivin et Michel Kelemenis,
Thomas Regnier devient interprète auprès d’Odile Duboc, Yann
Raballand (Cie Contrepoint), Hervé Koubi, Claudio Bernardo (Cie As
Palavras), Frédéric Cellé (Cie Le Grand Jeté), Philippe Vuillermet (Cie Ix),
Kirsten Debrock, Michèle Murray (Cie Play) et Didier Théron.
En 2009 il crée avec Claire Vuillemin le duo Les Métamorphoses, et en
2014 avec Annette Labry la vidéo-danse Lisière.

Violeta Todo Gonzalez

danseuse dans work in regress (?)
Née à Barcelone en 1974, elle débute une formation classique dès le plus jeune âge puis passe son diplôme de danse contemporaine et commence dès 1992 à collaborer avec de nombreuses Compagnies dont la Cie de Mar Gomez et la Cie Danat Danza.
En 2000, ayant obtenu une bourse pour partciper au X-group (expérience chorégraphique menée par Anne Teresa de Keersmaeker), elle s’expatrie à Bruxelles où elle rencontre une autre pratique de la danse en travaillant avec David Zambrano, Russell Maliphant, Janet Panetta et Meg Stuart entre autres. Parallèlement, elle continue son chemin entre danse et théâtre avec Maria-Clara Villa-Lobos, Inaki Azpillaga, mais aussi Barbara Mavro et Fernando Martin.
En 2003, elle s’installe en France et crée avec Valère Bertrand la Cie La Chaudière Intime où elle développe son univers chorégraphique tout en continuant à collaborer avec d’autres compagnies : François Veyrunes (Cie 47-49), Anabelle Bonnery (Cie Lanabel), la Cie Scalene et la Cie Philippe Saire. En 2007, avec Jyrki Haapala elle crée le collectif Pora Project en Finlande. En 2009, elle intègre la troupe Dromesko pour Arrêtez le monde, je voudrais descendre et Le Quai.
Elle intègre la Cie épiderme en 2010 pour la création de work in regress (?).

Marie Viennot

Danseuse dans La Crasse du Tympan
Née à Reims en 1991, elle étudie la danse classique et contemporaine
dans sa ville natale au sein du Conservatoire à Rayonnement Régional
puis à Paris avec Priscilla Danton, Maxime Rigobert, Sabine Ricou et
Peter Goss. Après l’obtention d’un Baccalauréat Littéraire en 2009,
elle entre au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de
Lyon jusqu’à l’acquisition du Diplôme National Supérieur Professionnel du
Danseur. Durant son apprentissage, Marie pratique les arts plastiques
via différents médiums ainsi que la musique, qui lui aiguise son goût
pour les notions d’espace et de temps qu’elle continue d’explorer
spécifiquement avec le travail chorégraphique de Gilles Jobin, Trisha
Brown et Juha Marsalo. Depuis 2013, elle développe ses propres
recherches, en région Champagne-Ardenne avec Marion Lucas au sein
de leur association Le Dispositif Cie.

 © Pitsfoto
Laëtitia Andrieu
Laëtitia Andrieu
Laura Boudou © Olivier Humeau
Laura Boudou
Sonia Delbost-Henry © Cannelle Porchet
Sonia Delbost-Henry
Nicolas Diguet © Gilles Henri Polge
Nicolas Diguet
Sacha Glachant
Sacha Glachant
Sylvère Lamotte
Sylvère Lamotte
Clint Lutes
Clint Lutes
Akiko Kajihara © Olivier Humeau
Akiko Kajihara
Sébastien Merlin © Olivier Humeau
Sébastien Merlin
Thomas Regnier © Olivier Humeau
Thomas Regnier
Violeta Todo Gonzalez © Olivier Humeau
Violeta Todo Gonzalez
Marie Viennot © Olivier Humeau
Marie Viennot